Sommaire

Le jeûne intermittent – ou fasting – est une méthode qui a le vent en poupe ! Pour retrouver la ligne, améliorer ses performances sportives ou simplement bénéficier d'un regain d'énergie, et si nous nous y mettions tous ?

Fasting : définition

Le « fasting » désigne un jeûne intermittent, c'est-à-dire une alternance entre des périodes sans prise alimentaire et des périodes d'alimentation normale. Il s'agit donc d'une façon de réduire ses apports caloriques, sans pratiquer une restriction calorique quotidienne. Nous jeûnons tous, de façon spontanée, pendant environ 8h ou 10h, entre le repas du soir et le petit-déjeuner du lendemain. Dans le cadre du fasting, cette période va être prolongée pour atteindre de 16h à 24h ; les boissons non sucrées (eau, tisane, café, thé...) sont autorisées durant la phase de jeûne.

Bienfaits

Le jeûne intermittent a de nombreux bienfaits sur notre organisme :

  • il peut aider à perdre du poids : lorsque notre corps est privé d'apport de nourriture, il va puiser dans ses réserves graisseuses pour fournir l'énergie nécessaire à son fonctionnement. Cet effet passe notamment par la stimulation de la production d'hormone de croissance, qui joue le rôle de brûle graisse, tout en épargnant la masse musculaire ;
  • il permet de renouer avec ses sensations de faim et de satiété, de mieux les identifier et de les apprivoiser pour mieux vivre les périodes de privation ;
  • il permet de réduire le niveau d'insuline dans le sang, en raison de l'absence d'apports alimentaires. La sensibilité des cellules à cette hormone s'améliore, repoussant le risque de diabète de type 2 ;
  • il permet de réduire le taux de « mauvais cholestérol » et de triglycérides, et ainsi le risque cardio-vasculaire ;
  • il stimule les processus d'apprentissage et de mémorisation.

Limites

Le jeûne intermittent est parfois vécu difficilement au début : il n'est pas évident de se priver de nourriture sur un temps assez long lorsqu'on est habitué à prendre des repas très régulièrement. La faim peut ainsi être ressentie de façon très intense, c'est pourquoi il est important de commencer par de courtes périodes, à allonger progressivement.

Pendant la période de jeûne, il ne faut pas du tout grignoter afin d'éviter une prise de poids. Il faut en revanche veiller à bien s'hydrater en buvant régulièrement.

Si vous vous sentez fatigués ou que vous éprouvez des sautes d'humeur, stoppez votre jeûne. L'objectif n'est pas de vous affamer ou de vous faire du mal.

Enfin, il faut rappeler que des périodes de jeûnes étaient courantes chez nos ancêtres, qui n'avaient pas un accès aussi facile que nous a la nourriture. Cette méthode ne représente pas un danger pour la santé, si les apports sont équilibrés et suffisants dans les périodes d'alimentation normale.

Comment pratiquer le fasting ?

Il existe différentes méthodes de jeûne intermittent, à vous de trouver celle qui vous convient ! Voici quelques exemples.

  • Un jeûne de 16h, en sautant le petit-déjeuner : le dernier repas date de la veille, vers 20h, et on attend le déjeuner à 12h pour s'alimenter. À mener plusieurs jours de suite sur une période variable, selon les bénéfices que vous en retirez.
  • Une autre méthode consiste à s'alimenter entre 18h et 23h, et de jeûner le reste de la journée, là encore pendant plusieurs jours.
  • Jeûner pendant 24h d'affilée, un jour par semaine ou tous les 15 jours.

Aussi dans la rubrique :

Tous les régimes

Sommaire