Régime acide-base

Écrit par les experts Ooreka

Basifier votre organisme, tel est le maître mot du régime acide-base. L'alimentation contemporaine, avec ses aliments raffinés, ses graisses saturées et hydrogénés, ses excès de sucres, de protéines animales, a tendance à acidifier l'organisme. Résultat : les radicaux libres pullulent dans l'organisme, le fatiguent et les cellules grasses se remplissent. Pour enrayer cela, rétablir l'équilibre acido-basique s'impose.

La quête du PH idéal : nouvelle version de la cure amincissante

L'organisme est « intoxiqué » par les radicaux libres. Il fabrique certains d'entre eux, tandis que les autres proviennent de l'alimentation, la pollution... Le corps a des systèmes efficaces pour les neutraliser mais qui peuvent vite être débordés. Il faut alors le détoxifier grâce à un régime acide-base. La règle d'or : 70% d'aliments basiques et 30% d'aliments acides.

L'indice PRAL au centre du régime acide-base

Le goût acide n'a rien à voir avec le PH acide ! La valeur du Ph est déterminé par les minéraux qu'il renferme (quantité et qualité), la teneur en citrates et bicarbonates et sa teneur en protéines (quantité et qualité). L'indice Pral (pour « potential renal acid load », ou charge rénale acide potentielle)est une valeur qui permet de distinguer les aliments basiques des aliments acides :

  • Les aliments basiques sont les aliments plutôt riches en calcium, magnésium, potassium : fruits et légumes. Leur indice PRAL est négatif.
  • Les aliments acides sont les aliments plutôt riches en chlore, phosphore et soufre : viandes, céréales, laitages. Leur indice PRAL est positif.
  • Il y a des aliments qui n'ont aucune influence sur le PH. Leur indice PRAL est de 0, comme les huiles végétales et le sucre.

Les avantages du régime acide-base

En plus de réparer votre PH intérieur, le régime acide-base vous permet de :

  • Perdre du poids, car la digestion se passe mieux et les organes épurateurs fonctionnent à plein régime. Ce sont 2 facteurs essentiels pour retrouver ou conserver une belle ligne.
  • Faire le plein de minéraux et de vitamines en majorant votre consommation de végétaux. Du coup, il n'y a pas de fatigue et l'énergie est au rendez-vous. De plus, les fibres de ces végétaux rassasient.
  • Faire le plein d'antioxydants : teint de bébé est garanti et le capital-santé prend un coup de jeune.
  • Pas de phase à respecter, encore moins de phase stricte. Vous êtes directement dans le vif du sujet. Mais cela ne doit pas vous empêcher d'y aller progressivement. Vous pouvez opter pour une introduction progressive des grands principes.

Conseils pour réussir

Pour que ce régime acide-base ait des effets bénéfiques, n'oubliez pas de :

  • Choisir des végétaux de saison (plus chargés en minéraux, vitamines et composés antioxydants piégeurs de radicaux libres) et de préférence bio (pour ne pas surcharger l'organisme en radicaux libres).
  • Supprimer les plats industriels bourrés de sucres, graisses, sel cachés, d'additifs, de conservateurs. En dépannage, autorisez-vous des sachets de légumes surgelés que vous ferez cuire vapeur en quelques minutes.
  • Consommer des protéines de bonne qualité en choisissant celles avec un indice PRAL peu élevé : certains poisson comme l'aiglefin, le lait et les yaourts, le tofu. Parmi les viandes, valorisez le bœuf, le veau, la dinde. Associez toujours vos légumineuses avec un produit céréalier (idéal en terme d'indice PRAL : lentilles ou haricots blancs + riz complet).

Les limites

Soyez bien conscient que :

  • L'indice PRAL qui est l'outil de référence pour le régime acide base a ses limites. Il ne fait que supposer la teneur en citrates et bicarbonates de l'aliment que par rapport à sa teneur en potassium. Concernant les protéines, il prend en compte une teneur moyenne en acides aminés soufrés. Or, certains aliments s'écartent vraiment de cette moyenne.
  • Le budget pour suivre ce régime est assez conséquent, puisqu'il faut consommer beaucoup de fruits et légumes bio.
  • Il y a un risque de fonte musculaire et de carence en vitamine B12, car la consommation en protéines animales est assez faible, le lait et produits laitiers, les viandes, poissons, œufs et même les protéines végétales (légumineuses à l'exception des haricots secs, riz, blé et produits dérivés...) étant considérés comme acidifiants.

Pour aller plus loin


Produits



Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides

Tout le guide pratique régime

Tout le guide pratique